Historique

Maxime Letendre nous a quittés le 15 septembre 2004 à l’aube de ses 28 ans après 9 mois d’hospitalisation pour traiter une forme de cancer extrêmement rare. Il a été hospitalisé 4 mois à la Cité de la Santé de Laval et 5 mois à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont pour une greffe médullaire.

La fondation qui porte son nom aujourd’hui est donc née de la lutte de Maxime contre cette maladie dévastatrice qu’est le cancer et de la volonté de ses proches à forcer le destin et à occulter la peine et la douleur. Elle veut offrir à Maxime une chance de revivre par le biais de sa fondation.

Elle est aussi née d’une prise de conscience des multiples besoins des personnes atteintes d’un cancer et de ses conséquences. Il est certes primordial de soigner le corps mais il demeure tout aussi essentiel de prendre soin du cœur et de l’esprit afin d’optimiser les chances de guérison. Les patientes et les patients ont droit aux meilleurs soins, aux meilleurs traitements mais aussi à une écoute attentive et empathique, chaleureuse et généreuse avec tout ce qu’il y a, en nous tous, de profondément humain.

Maxime a souffert longuement et beaucoup. La souffrance de Maxime n’aura pas été vaine pour ceux et celles qui l’ont aimé et soigné parce qu’elle a su les inspirer dans la mise en oeuvre de sa fondation.

Voici deux exemples de soutien, de compassion et d’espoir qui ont permis à Maxime, d’avoir un second souffle de vie :

  • Au cours de son hospitalisation, les élèves d’une classe de 4e année primaire de l’école Alphonse-Pesant située à Montréal ont mis sur pied un projet intitulé  » Supportons Maxime « . Cette activité a créé un lien extraordinaire entre Maxime et les enfants et a permis plusieurs échanges entre eux. Des cartes de souhaits et des messages de support ont été, à plusieurs reprises, acheminés à Maxime entre les mois de mars et juin 2004.
  • Maxime a été transfusé plus de 300 fois. Sa formule sanguine pour les transfusions de plaquettes était d’un type tellement rare qu’un appel à tous a été lancé à la Commission scolaire de Laval. Plus d’une centaine de personnes ont donné suite en procédant à des dons de plaquettes et ce, à intervalles réguliers.

Ces réalisations ont permis à Maxime de constater qu’il n’était pas seul et lui ont ainsi offert réconfort et espoir pour continuer sa dure bataille contre la maladie.

La Fondation a été officiellement créée le 16 juin 2005 et Maxime veille sur elle…

  1. Brigitte bigras dit :

    Papa est décédé d’un mésothéliome hier matin. Il n’avait aucune chance de gagner… Ce foutu cancer de l’amiante prend généralement 40 ans à se développer… Ce fut le cas de Simon, mon papa d’amour. Ayant reçu des soins extraordinaires en oncologie de la Cité de la santé, lors de son exposition, j’encouragerai famille et amis à remettre des fonds à votre fondation… En espérant faire une toute petite différence!

    Brigitte

Laisser un commentaire