Hommage

MAXIME LETENDRE

23 AOÛT 1976 – 15 SEPTEMBRE 2004

Maxime Letendre, qui était atteint d’une forme de cancer extrêmement rare, est décédé le 15 septembre 2004, à l’aube de ses 28 ans, après neuf mois d’hospitalisation.

Il a été hospitalisé à la Cité de la santé de Laval du 5 janvier au 31 mars 2004 et par la suite à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont de Montréal du 23 avril au 15 septembre 2004 pour y subir une greffe médullaire (moelle osseuse).

Le type de cancer dont Maxime était affligé était un lymphome histiocytaire non hodgkinien de forme très agressive.

Au cours de son hospitalisation, les élèves d’une classe de 4ième primaire de l’école Alphonse-Pesant située à Montréal ont mis sur pied un projet intitulé  » Supportons Maxime « . Cette activité a créé un lien extraordinaire entre Maxime et les enfants et a permis plusieurs échanges entre eux. Des cartes de souhaits et des messages de support ont été, à plusieurs reprises, acheminés à Maxime entre les mois de mars et juin 2004.

Voici une video tournée en Juin 2004 où on voit Maxime répondre aux éleves de l’école.

Malgré toutes les déceptions (complications continues, traitements qui ne fonctionnaient pas etc.) et toutes les douleurs qu’il devait endurer, Maxime gardait le cap avec sérénité pour vaincre sa maladie. Il croyait en la vie et il ne voulait pas décevoir les personnes qu’il aimait.

Au cours de sa maladie, il ne s’est jamais révolté et a toujours maintenu l’espoir d’un lendemain meilleur et ce même lorsqu’à la fin du mois d’août 2004 le médecin lui a annoncé que les médicaments anti-rejets ne fonctionnaient plus et qu’il allait recevoir un traitement expérimental qui ne lui accordait cependant que 5% de chance de survie.

Maxime a lutté de façon acharnée pour vaincre sa maladie et ce jusqu’à la dernière minute. À la fin son corps n’a cependant plus voulu obéir à sa volonté.

Son combat étant devenu impossible à gagner, il a pris congé de nous pour trouver un peu de paix. Ce fut le seul moyen qu’il avait à sa disposition pour apaiser sa souffrance.

Nous osons croire que Maxime ait pu naître à autre chose et qu’il a enfin trouvé la paix qu’il mérite.

Maxime était sportif, discret, sensible, diplomate, ingénieux, travaillant et très courageux. Maxime avait un cœur pur.

Il a fait preuve d’un grand courage et d’une endurance peu commune par son acharnement et sa patience à surmonter les épreuves.

Maxime a marqué tous ceux qui, de près ou de loin, l’ont côtoyé au cours des derniers mois de sa vie. Il a obligé ces personnes à tourner leur attention vers l’essentiel, vers les vraies valeurs de la vie.

Le personnel soignant et sa famille ont été, pendant de longs mois, les témoins impuissants de l’impact dévastateur de la maladie au niveau physique certes, mais également psychologique, émotif, économique, social et familial.

Maxime nous a laissé le meilleur de lui même, il a su toucher nos cœurs. Il a également su nous sensibiliser et nous conscientiser aux multiples facettes et à la dure réalité de la maladie.

Maxime a inspiré les personnes qui l’entouraient dans les actions à prendre pour humaniser davantage les soins apportés aux personnes atteintes de cancer. Cela aura été sa mission.

  1. France Leclerc dit :

    Bonjour,

    En novembre 2013, on m’a diagnotiqué un cancer du sein à 39 ans. Quel choc!! J’ai du subir de la radiothérapie au centre de cancérologie de la cité de la santé à Laval et chaque fois que j’attendais mon tour, dans la salle d’attente, je voyais une photo de Maxime, avec son beau sourire et cela m’aidait. Pourquoi?? Aucune idée.
    Son regard m’apaissait avant chaque traitement. Aujourd’hui, je vais bien et je n’oublirais jamais cette photo de ce grand guerrier.
    Merci pour tout ce que vous faites.

Laisser un commentaire